NadiaBaud EnTouteSerenite Kinesiologie HuilesEssentielles


Vous est-il déjà arrivé, à vous ou à votre enfant, de ne pas pouvoir tenir en place ? D’inverser fréquemment des lettres ? De ne pas réussir à vous concentrer,

à apprendre, ou d’avoir du mal à vous organiser dans votre quotidien ? Ces situations de vie peuvent être causés par ces fameux réflexes archaïques, un héritage ancré au plus profond de nous-même. Mais concrètement, qu’est-ce que c’est ? Comment influencent-ils notre quotidien ? Que peut faire le praticien en réflexes archaïques pour y remédier ? Je réponds à vos questions à travers un article dédié à ces automatismes involontaires, parfois non assimilés, qui ne sont pas une fatalité.  

Qu’est-ce qu’un réflexe archaïque ? 

En premier lieu, il faut savoir que ceux-ci sont ancrés en nous dès notre conception et continuent de s’installer jusqu’à l’âge de trois ans environ. Téter le sein, agripper un doigt, relever la tête : ce sont des gestes impressionnants que les nouveau-nés sont capables d’effectuer et qui font partie de ces réflexes archaïques. Vous l’aurez compris, ce sont donc des automatismes primordiaux, comme des mécanismes involontaires qui se mettent en place, et qui détermineront par la suite nos différents comportements de tous les jours. Il est donc important que ces derniers soient correctement ancrés durant nos premières années de vie, afin de pouvoir jouer leur rôle déterminant et protecteur, notamment dans des situations stressantes.

La non intégration des réflexes archaïques 

Lorsque ces mécanismes sont mal ou ne sont pas assimilés par l’être humain, un parasitage peut se créer dans notre corps. Comme ils agissent sur des sphères cruciales telles que la motricité, la gestion des émotions ou encore et surtout l’acquisition des connaissances, la non intégration peut alors poser de réels problèmes, notamment dans des situations d’apprentissage. La conséquence première est que le corps devient alors surchargé et n’est plus à 100% disponible. Nous n’allons pas nécessairement y prêter attention, mais le parasitage en question peut faire surface si par exemple : 

 

  • Vous vivez un moment particulièrement stressant,
  • Vous n’avez pas vécu ou à moitié vécu une phase de développement enfant, 
  • Vous avez subi un choc émotionnel, 
  • Vous avez été victime d’un accident. 

 

Ainsi, c’est dans ces moments que vous pourrez peut-être constater que vous ou une personne de votre entourage a du mal à se concentrer, à apprendre, bouge sans cesse, doute en permanence, est maladroit, rêveur ou inverse les lettres b, d, p et q. Ce sont quelques exemples de résultats d’un réflexe non ancré. Ces comportements peuvent être ennuyeux, voire même agaçants parfois, mais il est important de bien comprendre que la personne en question n’y peut malheureusement rien.  

Les bienfaits des réflexes archaïques : en pratique 

C’est en effet dans les moments les plus difficiles et les plus stressants de notre existence que des réflexes bien ancrés vont nous protéger et nous permettre de réagir correctement en toutes situations. Vous n’avez pas de souci à vous faire, un automatisme non ancré n’est pas une fatalité, et ce grâce à la méthode des réflexes archaïques. 

Lors d’une séance, il est question en premier lieu de déterminer quel est ou quels sont les automatismes qui n’ont pas été enregistrés en effectuant un bilan complet. Ensuite, il s’agira pour le praticien de travailler avec vous, afin que le corps intègre ces derniers et qu’il les enregistre pour de bon, à travers différents exercices, mouvements ou stimulations en douceur. Aussi, lorsqu’un réflexe doit être intégré, ceci demande plusieurs semaines de travail et il est fréquent que quelques activités quotidiennes, pouvant aller de 5 à 10 minutes, doivent être effectuées chez soi. Les séances durent entre 1 heure et 1 heure et demi.   

La bonne nouvelle, c’est que tout un chacun, du plus jeune âge jusqu’aux séniors, peut bénéficier de tous les bienfaits de cette méthode et ainsi assimiler ces mécanismes primitifs qui ne le seraient pas déjà. Aussi, la méthode est reconnue pour être particulièrement porteuse et efficace en ce qui concerne les enfants qui peinent à apprendre, qui souffrent de dyslexie, de déficit de l’attention, mais également ceux étant considérés comme perturbateurs, colériques, et qui se voient souvent administrer des médicaments, tel que la Ritaline®, pour calmer leur vivacité. Cette pratique s’avère donc être une alternative efficiente et naturelle pour soutenir vos enfants.

Afin de vous donner une meilleure visibilité des résultats qui peuvent être observés sur des adultes ou sur des enfants dès le plus jeune âge après une ou plusieurs séances, voici quelques exemples :

 

  • Un mieux-être général,
  • Plus de facilité dans l’apprentissage,
  • Une meilleure mémoire et concentration,
  • Une augmentation de la confiance en soi,
  • Une meilleure gestion des émotions,
  • Plus de coordination dans les mouvements.

 

En clair, une vie plus sereine ! 

Je dédie une page de mon site internet à ces fameux réflexes, sur laquelle vous pourrez retrouver des informations complémentaires. 

Si vous le souhaitez, c’est avec plaisir que je peux vous recevoir à mon cabinet afin de faire un bilan complet pour vous-même ou vos enfants. N’hésitez pas à me contacter, je me tiens à votre disposition pour plus de renseignements.